Articles pour spécialistes Glycation & Peau

PSORIASIS, DERMATITE ATOPIQUE, la glycation s’invite dans les dermatoses chroniques

Les recherches concordent : on trouve de fortes concentrations d’AGEs (produits de glycation avancée) chez des patients en phases aiguës de dermatoses comme le psoriasis(1) y compris et plus étonnamment chez des enfants atteints de dermatite atopique(2).

Ces observations qui montrent une intensification de la glycation particulièrement marquée pendant les phases inflammatoires, suggèrent que la glycation seraient la conséquence d’une oxydation pré établie. Mais on ne peut pas exclure une situation de cercle vicieux où les RAGEs (récepteurs de produits de glycation avancée) joueraient un rôle clé.

… les patients souffrant de dermatoses chroniques avec phases inflammatoires, candidats à une glycation accélérée…

Ces résultats feraient des patients souffrant de dermatoses chroniques avec phases inflammatoires des candidats à une glycation accélérée et un vieillissement précoce (syndrome métabolique, déclin cognitif…).

Ces résultats montrent également l’intérêt de tester des traitements contre la glycation en dermatologie.

(1): A. Papagrigoraki and Al. Advanced Glycation End Products are Increased in the Skin and Blood of Patients with Severe Psoriasis. Department of Medicine, Section of Dermatology and Venereology, University of Verona, Verona, Acta Derm Venereol 2017; 97: 782–787.

(2): H. Tsukahara and Al. High levels of urinary pentosidine, an advanced glycation end product, in children with acute exacerbation of atopic dermatitis: relationship with oxidative stress. Department of Pediatrics, Fukui Medical University, Fukui, Japan. Metabolism, Volume 52, Issue 12, p 1601 -1605, 12 2003

Photo ; platon_yurich