Articles pour spécialistes Glycation & Peau

MAUVAISES CICATRISATIONS EN CHIRURGIE PLASTIQUE ET MÉDECINE ESTHÉTIQUE, la glycation responsable, des solutions existent

Hantise des praticiens en chirurgie plastique et en médecine esthétique, complications et mauvaise cicatrisation peuvent être anticipées en adoptant une stratégie contre la glycation.

Des chercheurs hollandais ont confirmé le rôle de la glycation dans la formation des mauvaises cicatrices

Dans un article reprenant les résultats de 14 études scientifiques, des chercheurs hollandais ont confirmé le rôle de la glycation dans la formation des mauvaises cicatrices (1).

Globalement, la glycation génère des fibrilles de collagène raccourcies, amincies et désorganisées qui réduisent l’élasticité et l’épaisseur de la peau et induisent des cicatrices avec une contraction accrue et une fermeture tardive de la plaie.

Il a été notamment relevé qu’un régime alimentaire riche en AGEs retardait la fermeture des plaies, particulièrement, mais pas seulement, chez les diabétiques.

Cette publication montre également qu’une stratégie thérapeutique anti glycation améliore significativement la qualité d’une cicatrisation.

Face aux contraintes des interventions plastiques ou esthétiques, et compte tenu de la lenteur des réponses des molécules anti glycantes traditionnelles comme par exemple la Metformine, prescrire une supplémentation déglycante avant une intervention plastique ou esthétique est la bonne pratique à adopter.

(1) : L. Van Putte and Al. The effects of advanced glycation end products (AGEs) on dermal wound healing and scar formation: a systematic review. Faculty of Medicine and Health Science, University of Antwerp, Belgium. Scars, Burn, Heal, 2016 Jan-Dec; 2.

Photo ; benhassett