Articles grand public Glycation & Cognition Non classifié(e)

VIEILLISSEMENT : pollution de l’air et glycation aggravent le déclin cognitif

Les études établissant un lien entre pollution de l’air et déclin cognitif se multiplient et vont toutes dans le même sens : les personnes vivant sur des territoires où l’air est pollué voient leur risque de développer la maladie d’Alzheimer augmenter significativement.

La plus récente de ces études (1) conduite à Londres sur une cohorte de 130’000 personnes sur une période de 8 ans montre que les personnes exposées à d’importantes doses de dioxyde d’azote voient leur risque de développer un Alzheimer augmenté de 40 %. Un même lien semble également établi avec les particules fines.

Allant dans le même sens, des études conduites sur des souris transgéniques exposés à des nano particules urbaines pendant seulement 15 semaines montraient déjà une augmentation de la β-amyloïde cérébrale.

De nombreuses études en cours (les plus importantes portant sur plusieurs millions de cas) devraient permettre de préciser l’implication de chaque composé polluant dans l’aggravation du déclin cognitif.

Les mécanismes par lesquels les polluants atmosphériques conduisent à un déclin cognitif et à la maladie Alzheimer sont de mieux en mieux compris.

La glycation est accélérée après exposition aux constituants de l’air pollué

On sait par exemple que les composés des polluants sont très lipophiles et se diffusent facilement à travers les membranes cellulaires. La défense anti-oxydante est affaiblie et la glycation est accélérée après exposition aux constituants de l’air pollué (2).

Ces observations permettent d’affiner une stratégie contre le déclin cognitif : – Fuir la pollution atmosphérique.

– Adopter une hygiène de vie contre la glycation : contrôle alimentaire strict (éviter les aliments sucrés, les produits de cuissons brunis), exercices physiques réguliers, modérés et contrôlés, suivi médical.

– Suivre des cures de AGE BREAKER Cognition, complément nutritionnel déglycant destiné aux adultes en bonne santé qui souhaitent restaurer ou améliorer leurs fonctions cognitives et leur santé cérébrale.

(1) I. M. Carey and Al, Are noise and air pollution related to the incidence of dementia? A cohort study in London, England. BMJ September 2018.

(2) M. Kitazawa and Al. The emerging risk of exposure to air pollution on cognitive decline and Alzheimer’s disease. Evidence from epidemiological and animal studies. Department of Medicine, University of California, Irvine, CA, USA. Biomedical journal 41 2018.