Articles grand public Articles pour spécialistes

LUTTE CONTRE LE VIEILLISSEMENT, AGE BREAKER, molécules de l’espoir

La glycation est une des causes majeures du vieillissement cellulaire. La découverte des molécules déglycantes est un formidable espoir pour la médecine anti-âge.

Longtemps méconnue, la glycation, réaction chimique résultant de la fixation des sucres sur les protéines, est aujourd’hui bien identifiée comme une des causes majeures du vieillissement.

Véritable poison à effet retard, la glycation agit lentement et silencieusement sur toutes les protéines de l’organisme ; organisme qui pour des raisons encore mal expliquées ne génère pas de mécanismes naturels anti glycants.

Piège biochimique presque incontrôlable, la glycation voit ses effets (syndrome métabolique, vieillissement cutané, déclin cérébral…) apparaîtrent souvent 20 ans après la mise en place de leur mécanisme. Il est alors souvent trop tard (certaines fois dès 35 / 40 ans) pour s’opposer à leurs conséquences.

Découverte au début des années 2000, la première molécule déglycante, l’ALT 711 Alagebrium, permettait d’inverser certains effets de la glycation.

Malheureusement les contraintes pharmaceutiques, ont conduit à l’abandon de son développement malgré les formidables espoirs qu’elle suscitait.

C’est au début des années 2010, qu’un composé phénolique d’origine végétale (fraction moléculaire de Rosmarinus Officinalis titrée en acide rosmarinique), reprenant le mécanisme d’action de l’ALT 711 et commercialisé sous le nom de Age Breaker, est présenté aux professionnels de la médecine anti vieillissement (1).

AGE BREAKER permet aux protéines à taux de renouvellement lent de retrouver une partie de leur fonctionnalité

En cassant les liens croisés des protéines glyquées, AGE BREAKER permet aux protéines à taux de renouvellement lent de retrouver une partie de leur fonctionnalité.

Cette découverte, brevetée, saluée par de nombreux experts internationaux commence seulement à livrer tout son potentiel en matière de médecine anti vieillissement.

(1): D. Jean and Al. Evaluation in vitro of AGE-crosslinks breaking ability of rosmarinic acid. Glycative Stress Research 12 2015. Society for Glycation Stress Research, Kyoto, Japan.